Calgary, une ville à découvrir

Pour ce nouvel article, nous restons dans l’Alberta pour découvrir une des plus grandes villes de l’état : Calgary.

Aujourd’hui, je vous emmène en balade dans cette charmante ville, plus précisément dans le centre. Il s’agit de la troisième ville la plus peuplée du Canada derrière Toronto et Montréal, avec un peu plus de 1,3 millions d’habitants en 2021.

On l’oublie souvent, mais malgré un territoire aussi gigantesque, le Canada ne compte que 38 millions d’habitants, c’est deux fois moins que le France. Autant vous dire, ici, il y a de l’espace et j’adore ça.

Peace Bridge

Pour ces premiers jours en Alberta, nous avions choisi de poser nos valises à l’extrémité ouest de la ville afin de nous faire moins de route pour aller dans les Badlands, cela coûte moins cher pour l’hébergement et nous n’avions pas de problème de stationnement.

En parlant de stationnement, si vous prévoyez de visiter Calgary et que, comme nous, votre hébergement est dans la périphérie de la ville, je vous conseille fortement de garer votre voiture en dehors du centre ville.

C’est ce que nous avions fait. Nous avions garé notre voiture dans un parking fermé près du Peace Bridge dans le quartier de Sunnyside et nous avions marché 2 km avant d’atteindre le Downtown. Cela est passé très vite, les trottoirs et les bandes cyclables sont très bien entretenus.

Notre première étape était de traverser le Peace Bridge. Ce pont piéton et cycliste a été construit au dessus de la Bow River et a été inauguré le 24 mars 2012.

Dessiné par l’architecte Santiago Calatrava, il se distingue par sa structure en acier, sa forme géométrique et l’absence de piliers plongeants. Cette dernière caractéristique a été imposée pour éviter au maximum son impact écologique. Sa forme lui permet de supporter son propre poids et de tenir sur les 130 mètres qui séparent les deux rives. Il est devenu le symbole de Calgary.

Une fois le pont traversé et les deux kilomètres parcourus, nous rentrions dans le Downtown, avec ses gratte-ciels et son tramway, une ville typique sur le continent nord américain.

Personnellement, j’ai trouvé la ville très charmante et agréable à visiter, parfait pour un jour de repos avant d’attaquer les randonnées des Rocheuses qui nous attendaient dans les semaines qui arrivaient.

Prenez le temps de déambuler dans les rues, malgré l’apparence d’une grande ville, Calgary reste une ville fleurie avec une forte présence d’arbres et de parcs.

The court of appeal of Alberta

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, il existe de nombreuses passerelles qui relient les bâtiments du centre-ville. Celles-ci permettent de protéger les passants du mauvais temps. Ici, l’hiver est très rude et ces passerelles permettent de garder les habitants au chaud. Il existe même des panneaux indicateurs et de nombreuses cartes à l’intérieur des bâtiments pour se diriger et savoir où nous sommes.

Exemple de passerelle reliant les différents bâtiments

Malgré qu’elle soit la troisième plus grande ville du Canada, le calme ici m’avait vraiment marqué, et pourtant, nous étions un jour de semaine et en dehors des vacances.

Notre deuxième étape était la Calgary Tower, un autre grand symbole que nous pouvions voir de loin.

En moyennant $18 par personne, vous pouvez monter tout en haut de la tour, plus précisément à 198 mètres. Malgré le prix, la vue vaut vraiment le coup.

Nous avions un point de vue à 360 degrés de la région et comme cette partie de l’Alberta est relativement plate, nous pouvions aussi bien nous rendre compte de l’immensité et de la surface qu’occupe la ville mais aussi avoir un aperçu à des kilomètres de la région jusqu’aux Rocheuses, notre prochaine destination.

Les fondations de la Calgary Tower ont commencé en février 1967, le projet était de fêter les 100 ans de la confédération canadienne. La ville voulait redynamiser le centre et cette tour rentrait dans le plan de renouvellement urbain de la municipalité. La construction fut achevée en juin 1968, date à laquelle elle était la plus haute tour de Calgary avant d’être détrônée en 1983 par la Petro-Canada Centre’s west tower.

A la base, la tour s’appelait Husky Tower du nom de la Société Husky Oil, ce n’est qu’en 1971 qu’elle a acquis son nom actuel. En 1987, une énorme vasque avait été installée en haut de la tour pour accueillir la flamme olympique au Jeux d’hiver de 1988.

Pour la petite histoire, c’est à Calgary qu’avait participé l’équipe de bobsleigh de la Jamaïque et qui avait par la suite inspiré le film Rasta Rockett.

En 2005 une extension fut installée dans l’observatoire avec un sol en verre qui permet d’avoir les pieds dans le vide et d’observer la rue en contre-bas à plus de 150 mètres de haut.

Calgary Tower

Après la visite de la tour, il était temps de manger et quoi de mieux que de manger une poutine ? Ce plat traditionnel est présent partout au Canada, même si son origine est québécoise, il est composé de frites, fromage et sauce brune. Vous en trouverez partout, le plat original comme les revisités.

Nous avions trouvé un restaurant sympathique à proximité de la Calgary Tower qui nous avait bien plu. Musiques américaines en fond, football américain sur tous les écrans, pas de doute, nous étions bien au Canada.

Et accrochez bien vos estomacs, les poutines sont très lourdes ! Il vaut mieux avoir très faim.

L’estomac bien plein, nous partions nous balader sur la Stephen Avenue.

La Stephen Avenue est une rue piétonne où bon nombre de restaurants, de magasins, d’hôtel et de banques se sont installés.

De nombreux vieux bâtiments, joliment restaurés ornent la grande rue.

Stephen Avenue

Toujours sous le regard de la Calgary Tower.

La suite du programme était de passer l’ancien Hotel de Ville que vous pouvez voir ci-dessous. Il a été construit entre 1907 et 1911 et est situé 800 Macleod Trail SE. Comme vous pouvez le voir, il a été bien entretenu et restauré en 2016.

City Hall

Cette bâtisse est totalement en grès et est typique de l’architecture du XXème siècle.

Pour la suite, nous avions continué notre route pour passer par Chinatown et le Prince’s Island Park.

Pont traversant la Bow River après le Prince’s Island Park

La dernière étape fut de monter les nombreux escaliers pour rejoindre le 297 Crescent Rd NW. Pour cela, il suffit de traverser le Prince’s Island Park puis d’emprunter la passerelle piétonne au dessus de la Bow River et de rejoindre la rive nord. Dirigez-vous vers le Calgary Curling Club et montez ensuite les marches jusqu’au point de vue sur la ville.

Point de vue 297 Crescent Rd NW

C’est l’endroit idéal pour terminer la journée, il suffira par la suite de longer la Bow River jusqu’au parking pour retrouver la voiture.

Pour conclure, la visite de Calgary s’est faite totalement à pied en une journée sans difficulté. Si vous n’êtes pas pressés, il y a encore tellement de choses à voir. Nous pouvons citer le Glenbow Museum (l’un des plus grands musées du Canada ouest), la Calgary Central Library, le vieux quartier Inglewood, ou bien même aller voir un match de Hockey NHL des Calgary Flames au Saaddledome. Le hockey est le sport favori des canadiens, le spectacle est assuré.

Quant à nous, nous allions attaquer le lendemain le vif du sujet et la raison principale de notre venue au Canada : Les Rocheuses et ses parcs nationaux Banff et Jasper.

Un commentaire sur “Calgary, une ville à découvrir

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :