Que faire à côté de la Highway 93 ?

Nous restons dans la même région du Canada, plus précisément le long de l’Icefields Parkway, aussi connue sous le nom de Highway 93, la route qui relie Banff à Jasper, considérée comme l’une des plus belles routes du monde. Mais je souhaitais vous montrer autre chose, sortir de cette route et aller vers des endroits où il n’y a pas grand monde. Si vous avez le temps, n’hésitez pas à faire ces détours, cela pourrait valoir le coup si vous aimez les balades en forêt, le calme et les cascades.

La première balade que je vous propose se situe le long des chutes Sunwapta. Nous avions choisi de la faire en fin de journée après notre randonnée sur le glacier Athabasca.

Un parking se situe au début du parcours, vous pouvez facilement vous y garer.

Attention aux fermetures de la route pour venir ici, en hiver, en raison du fort enneigement, l’accès est clos, ne prévoyez pas d’y venir à ce moment de l’année.

Les chutes sont très bien indiquées depuis le parking.

Le parcours débute par une petite marche dans la forêt le long d’un sentier bien aménagé avant d’arriver vers la première petite cascade.

Au début, on ne voyait pas grand-chose, des barrières ont été mises en place pour éviter les accidents, à juste titre puisque des imprudents avaient déjà perdu la vie ici.

Puis, au fur et à mesure que nous descendions, nous apercevions mieux les cascades et l’eau turquoise de la rivière Sunwapta qui vient tout droit du glacier Athabasca sur lequel on avait marché le matin même.

En croisant les seules personnes de notre promenade, un couple qui faisait le chemin inverse nous avait dit : « It will get better and better », ce sera de mieux en mieux et ils avaient raison. A mesure que nous descendions le sentier nous voyions de mieux en mieux la force de ces cascades. A la fin du printemps et en été, le débit atteint son pic suite à la fonte des glaciers. Au moment où j’ai pris ces photos, nous étions au mois de septembre, le débit était plus bas mais cela restait quand même impressionnant.

Mon endroit préféré reste celui de la photo ci-dessus, la rivière fait un virage, l’eau turbulente ne cesse son vacarme assourdissant. D’ailleurs, Sunwapta signifie littéralement « eau turbulente » en langue siouane : le stoney.

En arrivant à la dernière cascade, vous pouvez profiter pour vous reposer et contempler cette force de la nature.

Cette partie de la promenade s’appelle lower falls, c’est la partie où il faut le plus marcher et descendre la rivière pour après la remonter. Le dénivelé n’est pas très élevé (143 mètres) et il faut refaire le chemin inverse et revenir sur ses pas, il ne s’agit pas d’une boucle.

En revenant sur vos pas, vous pouvez profiter pour passer sur la partie la plus facile et accessible directement à 2 minutes du parking : la partie upper falls. On peut l’observer depuis un pont en bois.

Upper Sunwapta falls

Le soleil commençait à se coucher, il était temps de rentrer à notre hébergement qui était à 1km de là : Sunwapta Falls Rocky Mountain Lodge. J’en parlais lors de mon précédent article, il s’agit d’un bon point de chute pour visiter l’Icefields Parkway en 2 jours.

Le lendemain matin, il nous restait un dernier lieu à visiter avant de prendre la direction de Jasper, il s’agit d’Athabasca falls.

Athabasca falls

Pour résumer cet endroit, il s’agit de l’histoire d’une rivière qui s’est créée un lit au travers d’un canyon en le creusant de millimètre en millimètre jusqu’à créer des falaises avec ces formes particulières car le sol est composé de quartzite dure et de calcaire friable. Il s’agit d’un combat éternel entre l’eau et la roche.

Les couleurs turquoise et verte ressortent bien avec le gris de la roche.

Je parlais plus haut d’un combat entre l’eau et la roche, dans certain cas, la roche gagne mais sort avec de grandes cicatrices à l’image de ce canyon que l’on peut emprunter.

Il y a des milliers d’années, la rivière passait par là. Nous pouvions voir que ces murs étaient façonnés par l’eau ; les sillions et les marmites que la rivière avait formé étaient toujours présents. Au fil des années, l’eau avait creusé la roche jusqu’à tomber sur une zone très dure qui l’avait fait dévier vers son lit actuel.

Après son combat contre la roche sur un peu plus d’un kilomètre, la rivière Athabasca repasse sur un lit plus calme pour continuer son chemin de plus de 1500km pour rejoindre le lac Athabasca. Ce dernier se situe à la frontière nord entre l’Alberta et le Saskatchewan et possède une superficie de 7850 km².

Le parcours vers l’Athabasca Falls est facile, il faut compter 1km aller-retour, ce qui fait que ce parcours peut être très fréquenté.

La courte visite de l’Athabasca falls terminée, nous avions fait route pour nous rapprocher encore plus de Jasper. Sur la route se trouve Valley of five lakes, comme son nom l’indique, la vallée contient 5 lacs répartis le long d’un parcours créé pour cela.

Début de Valley of five lakes

Vous commencez par un sentier dans une forêt de bouleaux avant d’arriver vers le premier lac. Même si c’était le premier lac sur notre parcours, il s’agit du cinquième lac par son nom. Les lacs ont été nommés tout bêtement first lake, second lake, third lake, fourth lake et fifth lake, c’est à dire premier, deuxième, troisième, quatrième et cinquième, il n’y a pas plus facile.

The fifth lake ©N RADIX

Notre préféré restera le cinquième lac, avec sa couleur turquoise et émeraude, et son ponton, il reste le plus photogénique. On pouvait encore rester longtemps à le contempler !

The fifth lake

Mais nous avions encore du chemin à faire, il ne s’agissait que du début.

The fourth lake

Arrive ensuite le quatrième lac, on pouvait le voir en entier depuis le chemin, sa faible profondeur lui donne une très belle couleur émeraude.

The third lake

Nous enchaînions les lacs tout aussi beaux les uns que les autres, du cinquième au deuxième lac.

The second lake

A partir du deuxième lac, vous avez le choix, soit vous coupez le parcours par votre gauche et vous faites la petite boucle de 4,7km, soit vous continuez tout droit pour faire la grande boucle de 11,9km, à vous de voir. Nous avions fait la grande boucle, mais on aurait pu se contenter de la petite boucle, car après les lacs sont cachés par d’épaisses forêts.

Forêt et mont Whistlers

Mais cela reste intéressant malgré tout, le début de la grande boucle nous place à 1100 mètres d’altitude au-dessus de la forêt et nous permet de voir les montagnes, en particulier le mont Whistlers (2464m), le point culminant situé près de la ville de Jasper.

Sur cette grande boucle, nous changions complètement d’environnement, pour une forêt humide et épaisse.

Si vous êtes en vélo, n’hésitez surtout pas à faire cette grande boucle, le parcours ira très bien avec cette pratique.

Pour conclure, cette grande boucle, malgré qu’elle soit très longue avec des portions où il n’y a rien à voir m’avait malgré tout plu car j’aime les balades en forêt, mais si vous n’aimez pas cela, la petite boucle ira très bien, vous ne raterez rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :