Ajaccio et les Îles Sanguinaires

Après I Pozzi et la traversée de la Corse intérieure, nous avions décidé de revenir sur le littoral et plus précisément à Ajaccio. Comme vous pouvez le voir sur les photos qui suivent, la pluie était au rendez-vous.

Nous sommes ici à l’ouest de l’île et nous découvrons cette jolie ville colorée sous les nuages.

Si vous venez ici, profitez pour déambuler dans ses rues étroites pour découvrir ses bâtiments authentiques, ses églises et sa cathédrale Santa Maria Assunta qui fut achevée en 1593.

Cathédrale Santa Maria Assunta d’Ajaccio

C’est au sein de cette cathédrale que Napoléon Ier fut baptisé le 21 juin 1771. En effet, le célèbre empereur est né dans cette ville.

Il faut savoir que la ville est assez récente, elle fut rebâtie par les Génois à la fin du XVème siècle. Les plus vieilles traces de vie dataient de l’époque Antique puis l’ancienne ville disparût complètement vers le VIIIème siècle.

Le but de la reconstruction était la surveillance stratégique du golfe depuis un château fort qui devint ensuite une citadelle. De là commença le peuplement progressif d’Ajaccio.

En vous baladant, vous remarquerez très vite les bâtiments jaunes avec des volets principalement verts.

Napoléon en Premier Consul

La présence de statues à l’effigie de Napoléon Bonaparte est omniprésente à l’image de la statue ci-dessus sur la Place Foch. L’Empereur est né à Ajaccio en 1769 où il a joué un rôle important dans la vie politique de la ville et au rattachement de la Corse à la France en s’opposant à Pascal Paoli qui lui, était partisan de l’indépendance Corse.

En étant à Ajaccio, il était impossible de rater les Îles Sanguinaires et la pointe de la Parata pour assister au coucher du soleil.

Ce lieu chargé d’histoire et de mystères doit son nom de la lumière qui tire vers le rouge au coucher du soleil, mais d’autres hypothèses subsistent.

Le plus célèbre des récits est celui d’Alphonse Daudet intitulé « Le phare des Sanguinaires » qui cita ces îles dans les « Lettre de mon moulin » et qui a décrit les habitants qui s’y étaient installés.

Ces îles avaient servi de lieu pour y construire des tours de garde, des phares mais aussi une zone de quarantaine avec un lazaret destiné à la mise en quarantaine de pêcheurs de corail en provenance d’Afrique.

Le dernier résident de ces îles est parti après la mise en fonction automatique du phare actuel en 1985.

Cet endroit est idéal pour terminer votre journée de visite d’Ajaccio, installez-vous tranquillement sur les hauteurs pour observer le coucher du soleil. Si vous êtes chanceux, vous verrez l’ambiance orangée, je dirai plutôt « sanglante », qui domine le paysage.

Un commentaire sur “Ajaccio et les Îles Sanguinaires

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :